Dans la vie.. d’une ancienne femme parfaite

Nouveau volet de mes reportages, dans la vie d’une femme.Cette fois il s’agit d’une ancienne femme parfaite. Titre au combien racoleur et peut-être même un brin provocateur. Ce titre fait parti de la discussion que j’ai pu avoir avec Mlle E. Je vous explique tout ça.

Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite

Nouvelle rencontre

Ce n’est pas la première fois que je rencontre Mlle E. La première fois nous nous étions vu dans le cadre d’une de mes séances boudoir. D’abord une rencontre autour d’un café, puis la séance. Au fil des discussions, elle me demande comment j’en suis arrivé à la photo et très rapidement Mlle E m’explique une part de sa vie et le pourquoi de sa première séance. Quelques temps après lui avoir remis sa galerie j’ai reçu un mail de sa part. Les larmes ont coulé.. Je mets beaucoup de cœur dans ces séances, dans ma philosophie qui les entourent et j’aime mettre du sens dans mes images. Ce jour là, ma vie de photographe intime a existé pleinement.

L’histoire

Mlle E m’a confié être une ancienne femme battue, avec un épisode extrêmement noir. Une procédure de divorce est lancée, Mlle E a trouvé la force de laisser agir la justice. Et voilà les derniers mots de son mail :

« Je ne peux donc que t’encourager dans ta démarche auprès des femmes battues , les photos nous redonnent de la valeur. 
J’avais envie de partager ça avec toi , je sais complètement pourquoi je t’ai choisi comme photographe ! « 
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite

Le reportage

Je rencontre beaucoup de femmes dans le cadre de mes séances et j’ai toujours été curieux. Je suis un homme et c’est difficile d’imaginer ce que c’est d’être une femme. C’est même impossible, mais je peux essayer. Je m’interroge et je questionne, c’est là tout l’intérêt de ces reportages. Il est fini le temps où l’on brûlait les sorcières, il est fini le temps de la bonne ménagère vue dans les médias. Ah vraiment ?
On ne les brûle plus, c’est vrai mais on les frappe, on les humilie et on les tue. Pas toutes c’est vrai ! Mais je ne connaîtrai jamais cette peur de me balader la nuit. Je ne connaîtrai jamais le fait d’être siffler dans la rue avec le choix entre ignorer ou répondre. Dans les deux cas le risque est grand. Je ne connaîtrai jamais le grand amour qui m’humilie et me bat.
Les femmes ne sont plus des ménagères, elles travaillent, elles ont des postes à responsabilité. On le leur rappelle suffisamment que les choses ont évolué, peut-être certains attendent un merci. Elles sont moins payées, elles sont moins considérées. Pas toutes, encore une fois. Mais je ne connaîtrai pas cette éducation qui me dit d’honorer mon époux, de lui faire à manger, de lui faire plaisir absolument le soir quand il rentre. Parce que lui, MONSIEUR, a eu une journée difficile.
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite

Melle E

Peut-être que j’exagère et peut-être que je ne vois que le mal. Ou peut-être que c’est la réalité. En tout cas, il est certain que c’est la réalité de Mlle E. Nous avons commencé le reportage autour d’un café, car pour moi le plus important est le récit. J’ai fait la connaissance de ses chats, j’ai vu les portraits de ses filles. Elle en a deux, cinq et dix ans. Nous avons reparlé de la séance et j’ai eu l’immense plaisir d’apprendre qu’elle s’est trouvée un compagnon de route grâce à mes images et à la séance. Et nous avons parlé du passé. Je n’aime pas remuer les tourments mais il est parfois important de le faire. Mlle E est une ancienne femme parfaite. Elle faisait à manger, elle faisait le ménage et elle honorait son époux. Le maquillage toujours parfait, c’était important d’être une femme et de lui plaire encore. Mais parfois elle ne faisait pas tout correctement. Un décolleté trop important, trop de maquillage, elle avait l’air d’une pute. Le repas qui ne convenait pas. Alors bien sûr elle prenait des coups. Dans ses moments là elle se disait que c’était normal. Peut-être que le décolleté était de trop, peut-être qu’elle aurait dû être meilleure encore. Peut-être finalement c’était sa faute. Encore et toujours.

Comment peut-on vraiment se dire ça ?

L’éducation. La vie, les médias, les pubs, les copines. Plus rien dans les films ne nous choquent et pourtant ils véhiculent tellement de connerie et de choses infâmes. Sur la place de la femme, le racisme, l’écologie. Pas tous bien sûr. Mais je ne connaîtrai jamais cette représentation de moi.
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite

Et puis un jour

Et puis un jour les choses vont trop loin. Pour des poireaux ! Cela pourrait me faire sourire si les conséquences n’étaient pas si graves. Un jour Mlle E rentre du travail et il faut aller chercher des poireaux. Cette ancienne femme parfaite lui dit non. Non elle est fatiguée, elle rentre juste du travail. Toujours, en dehors de la maison il faut sourire et faire comme si tout allait bien. La famille parfaite, comme on en voit dans les films. Mais à la maison, on peut se prendre des coups pour un « non ». Et ce jour là, il y a 8 mois les choses sont allées encore un peu plus loin. Trop loin. Des coups plus fort, les vêtements déchirés et la grande fille qui souhaite s’interposer. Alors un coup est porté. Devoir être la femme parfaite, elle pouvait vivre avec. Devoir disparaître, jouer la comédie et celle qu’on attend et jamais celle que l’on est, passons.
Mais toucher à ses enfants, non.
Et c’est là, soudain, que s’est révélée la femme libre et assumée, qui ne dit plus oui pour faire plaisir. La justice règlera cela pour la suite.Un dépôt de plainte, pas pour elle mais pour sa fille. Il aura fallu qu’une femme policière lui explique la situation. Que c’est elle la victime aussi. Souvent on normalise ce qui ne l’est pas, on finit par oublier et il faut l’inattendu pour réaliser la gravité de certaines choses. Pour Melle E malheureusement c’est sa fille. Et c’est comme cela que la suite sera définie et jugée. Ce ne sont pas de simples coups et blessure. Mais bel et bien une re-qualification en tentative de meurtre. Et pour ça, et bien on va en prison. Plus de poireaux à disposition et le temps de réfléchir en attendant le prononciation du divorce et les mesures d’éloignement.

Car non

Taper, humilier et rabaisser n’est pas acceptable. C’est puni par la loi. Ce n’est pas avoir un mauvais caractère, un « pardon » ne suffit pas. C’est être un voyou, un homme dangereux pour les autres. Et c’est la prison.
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite

Et ensuite

Mlle E m’a expliqué sa vie ensuite et depuis. Elle vit toujours dans la maison en attendant d’en partir. Avec ses chats et ses deux filles. Il faut ensuite réapprendre la vie. Savoir exister, savoir être libre. Arriver à briser les chaînes de la vie, de l’éducation et comprendre que les choses sont différentes.
Ses passions : la lingerie, les chaussures et le maquillage.
Pour se sentir belle, soi même et sans jugement. Et quand même une femme. La photo l’aide, que ce soit en séance ou en faisant des selfies. Elle m’a montré également des caches tétons. Toutes les femmes n’en ont pas dans leur dressing alors j’ai osé la question. Pourquoi ?
Avec une amie elles sont allées un jour en club libertin. Pas pour le sexe, ce n’est pas son truc, pas comme ça. Mais simplement pour danser, se montrer et exister. Elle y trouvera des personnes adorables et abordables. Sans lourdeur ni jugement. Dans ce lieu, un non est un non.
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite

Pour ne jamais oublier

Dans sa chambre, il y a un bout de tissus, très joli. C’est un morceau de sa lingerie qui a été arraché ce soir là. Elle le conserve. Non pas pour se rappeler, mais pour ne jamais oublier !
Elle a la crainte qu’il puisse revenir comme si de rien été. Et qu’elle oublie ou vive avec. Après tout elle l’a fait si longtemps. Alors ce tissus il est là pour lui dire non. Non cette vie n’est plus possible.
Aujourd’hui elle a de nouveaux amis, une nouvelle vie. Elle est heureuse et au delà, elle est libre. Elle y est arrivée par sa force, par sa volonté. Elle peut être extrêmement fière d’elle. Ce sera je pense, l’exemple et l’héroïne de ses enfants. Le modèle.
Mais comme toutes n’ont pas cette force, je rappelle les numéros utiles et importants.
En cas d’urgence immédiate si vous êtes victime ou témoin : 17 police secours ou gendarmerie, 112.
Pour le signalement et pour chercher des solutions : 3919
Je remercie chaleureusement Mlle E pour son accord et l’exemple qu’elle donne. Il y a une vie après, ne soyez obligée de rien !
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite
Dans la vie.. d'une ancienne femme parfaite

Vous aussi vous souhaitez exprimer votre point de vue sur votre condition de femme vis à vis de votre travail, une activité ou un style de vie

CONTACTEZ-MOI