Description du projet

Photographe porn’art et érotique à Lyon

Photographe porn’art et érotique à Lyon

Je sais, le terme fait peur. Mais comme chaque chose, le plus important c’est l’intention qui est derrière l’idée. Et si l’intention est bonne, respectueuse et délicate, alors nulle raison d’avoir peur 🙂

Je photographie parfois ce que l’on appelle le porn’art. Un joli mix entre deux mots pour exprimer des images pornographiques mais douces et belles. Tout comme je n’apprécie pas le terme de photographie boudoir, je n’apprécie pas plus ce terme de porn’art. Mais il faut bien donner un nom aux choses.

L’intention

La volonté qui me pousse à réaliser ces images sont diverses et variées. En premier lieu, je ne le décide pas 🙂 Il s’agit d’une demande. Et deuxième point essentiel, il y a toujours une vraie raison. La recherche de liberté, de sensation, repousser ses propres limites, combattre d’anciens démons (ou des récents).

La liberté est vague et très personnelle. Ce qui fait que je la trouve difficilement condamnable. Elle est propre à chacun, en fonction de nos passés, de nos éducations et de nos propres valeurs. Et certaines recherches de liberté sont le résultat de la restriction de liberté. On est tous de grands enfants et comme chacun, plus on nous interdit plus on veut. Plus on nous limite et plus nous irons loin. Ou alors bien sûr, on peut écouter mais je ne suis pas comme cela 🙂 Et souvent les femmes, les couples qui font appel à moi, ne sont pas non plus comme cela.

La restriction

Et si il y a quelques choses que nous connaissons tous en ce moment (confinement, deuxième édition), c’est bien la restriction. De nos libertés, de nos plaisirs. Et plus encore. Deux choix s’offrent à nous. Nous effondrer. Ce qui, je pense, serait le résultat précipité d’un état d’esprit déjà acquis.

Ou se libérer. En se débarrassant de contraintes personnelles telles que les règles que nous nous infligeons. La pudeur, qui gère notre vie, puisque sans même nous en rendre compte, nous y pensons constamment.

Bien se tenir, est  aussi une règle difficile à vivre. « Tiens toi bien à table », « ferme ta bouche quand tu manges », « ne couche pas le premier soir », « ne te plains pas », « mets un soutien-gorge on voit tes seins », « ne te bat pas contre lui », « sois plus féminine ». Etc etc. La liste est tellement longue !

Brisez les règles

Alors oui, le porn’art, selon ma définition, et celle de ma photographie intime, c’est cela. Briser des règles. Se montrer tel que l’on souhaite se montrer. Et quand je dis « se montrer », c’est parfois se montrer à soi même tout simplement. Se découvrir. Sans artifice, sans cette fameuse féminité tant imposée. Sans cette bienséance commune à tous. Commune aux hommes surtout !

Brisez les règles, dans le strict respect de qui vous êtes. La séance sensuelle est peut-être plus faite pour vous, ou un érotisme plus suggéré. Ou simplement dire merde. Mais brisez les règles.